Loading...
Comment puis-je vous aider?

4 destinations de randonnées qui plaisent à tout le monde

Tout le monde connait les discussions interminables lorsqu’il s’agit de décider où passer les prochaines vacances. Les cours séjours n’échappent pas à la règle et in fine, on se rend compte qu’on a passé plus de soirées à argumenter pour telle ou telle destination que de temps effectivement passé en week-end ! Non seulement cela diminue l’enthousiasme à l’idée de partir puisque c’est source de frustration mais il s’agit également un motif suffisant pour ne pas partir… Ce qui est d’autant plus dommage que je suis convaincue qu’un week-end randonnée nous fait énormément de bien au moral!

Voici mes randonnées « dépaysement garanti », accessibles en voiture en partant du boulot le vendredi soir !

1. Les Ardennes Belges

Des prairies et des forêts

Belgitude oblige, je n’allais pas passer sous silence la région la plus touristique de mon pays ! Et pour cause, les Ardennes ont tout pour plaire ; entre les lacs, les plus hauts sommets de Belgique, le débardage à cheval, les tyroliennes, les myrtilles et bien sûr, les randonnées, tout le monde y trouve son compte. Il y a même des pistes de ski alpin, de ski de fond et des parcours de raquettes lors des quelques semaines de neige chaque année ! Vraiment de quoi contenter tout le monde. A 1h de Bruxelles, on se sent déjà en terre inconnue et même la météo est radicalement différente.

J’ai choisi les rives du lac de Bütgenbach pour ceux qui, contrairement à moi, aiment les sports d’eau. Heureusement que ça ne se limite pas à cela… Le dépaysement est total puisqu’on y parle allemand. Et oui, c’est là que se cachent les belges germanophones et non, ce n’est pas une espèce disparue, m’enfin !

Faire le tour du lac à pattes prend environ 15 km, le chemin est étroit, alterne entre la forêt de sapins, celle de feuillus, des zones plus sèches aux fleurs du sud et des petites plages de petits cailloux pour permettre aux moins frileux de se baigner. Je ne suis pas très objective lorsque je parle de la température de l’eau ; toute eau sous 25° me parait glacée et ne devient tolérable qu’au-dessus de 28°… Je ne suis pas née dans le bon pays ! Cela dit, la température devait être suffisamment acceptable pour la majeure partie de la population puisque je suis restée seule sur la berge ! Quoi qu’il en soit, si certains étaient réticents à l’idée de se balader autour du lac, il s’est avéré qu’il s’agit bien d’une randonnée ; le paysage et l’eau ont mis tout le monde d’accord pour dire que ça avait été la meilleure surprise du week-end ! Ah ha, 1 point pour OfaCha !

A la cueillette de framboises !

L’Ardenne renferme bien d’autres trésors, dont la région des Hautes Fagnes qui est la plus vaste tourbière de Belgique et dont le paysage un peu désolée fait de roseaux et d’herbes rases est fort éloigné des forêts de sapins bordant le lac de Bütgenbach. La légende raconte même que les jours de brouillard, on entend les appels des promeneurs égarés depuis la nuit des temps dans la lande… Ce brouillard est en effet très dense, monte vite et jette une ambiance pesante sur le paysage. La tourbe est réellement dangereuse hors des sentiers balisés mais le décor est juste parfait pour s’adonner à une soirée de contes et légendes ! Tout le monde frissonne et adore !

2. La Côte d’Opale

C’est vrai qu’après les Ardennes, j’aurais pu mettre la Mer du Nord de Belgique… Ou les côtes de Zélande ! J’en parlerai certainement dans un prochain article.

C’est en réalité la Côte d’Opale, une dizaine de kilomètres plus loin qui m’a réellement séduite, à cause de ses falaises et pics rocheux du Cap Blanc Nez et Cap Gris Nez. Lorsque j’ai organisé cette randonnée, nous logions à 4 km de la côte et c’était si vallonné que personne ne m’a crue lorsque je leur ai fièrement annoncé qu’on allait à la plage à pied !

La route des crêtes vers le Cap Blanc Nez

Les prairies de moutons font penser à l’Ecosse, en plus plat tout de même et en plus sec ; la falaise se jetant dans une mer agitée imite les rives du Saint Laurent au Canada, seuls les champs de betterave rappellent que nous ne sommes pas si loin de la maison, tout compte fait. Pour ceux dont la randonnée de la veille vrille les muscles des jambes, la plage est parfaite pour s’offrir un bain de mer et de soleil. Le sable mouillé de la plage entre les deux Caps fatigue les tendons de ceux qui n’en ont pas encore assez et les plus sportifs profitent de l’occasion pour s’essayer au trek dans l’arrière-pays campagnard au dénivelé intéressant. Encore une fois, il y en a pour tous les goûts et tout ce beau monde se rejoindra certainement autour de poissons frais et de fruits de mer ! Petit bémol, la plage est presque à l’embouchure du port animé de Calais, ferrys et gros cargos rivalisent au plus gigantesques…

Tant qu’on est là, les côtes anglaises dans le lointain ne vous font pas un clin d’œil ?

3. Les Vosges

Une vue imprenable sur l’un des nombreux circles glaciaires de la région

Troisième destination, troisième décor ; c’est l’air pur de la montagne qui m’appelle ! Ne vous méprenez pas, les Vosges sont une très vielle chaine de montagne dont le sommet le plus haut culmine à 1424m tout de même. Rien avoir avec mes chères collines belges… Ni une ni deux, un voyage à la montagne en séduira plus d’un et, avec l’Alsace tout près, le séjour se déclinera en raclette à foison et vins alsaciens ! L’avantage des Vosges est que le massif est sympa à chaque période de l’année ; entre le ski, la luge, la rando, le VTT et le saut à l’élastique, tout le monde fait déjà ses bagages et ne demande qu’à partir. C’est certain que la vraie montagne à 5h de route est assez attrayante !

Il n’y a pas de meilleur spot pour un pique-nique nature !

La randonnée est cette fois plus sportive, je l’ai tracée en tenant compte des mètres de dénivelé positif et négatif à faire plutôt qu’au kilométrage réel parcouru… Et malgré tout, nous nous sommes fait avoir ! Je n’y aurai pas cru mais je dois bien avouer que c’était ma première fois en montagne seule comme unique organisatrice, la gestion de la difficulté est plus compliquée. Heureusement que le tracé choisi nous a permis de couper la boucle à moitié parcours car les genoux de certains souffraient déjà beaucoup…

Pas question pourtant de rester dans la vallée, ce sont les magnifiques panoramas que j’adore et pour ça, il faut grimper ! La thématique du week-end était les glaciers des Vosges. Bien que ceux-ci ont disparus depuis des milliers d’années, il n’en reste pas moins que leur présence a laissé des traces dans le paysage. Nous voilà partis pour les lacs et cirques glaciaires, les rochers glissants et l’espoir de voir des chamoix sur les éboulements.

Les chemins sont étroits, montent abruptement, mettent nos muscles à rude épreuve. Heureusement que pour les passages plus techniques, des câbles de sécurité ont été posés ! Sans cela, je crois que j’en aurais perdu quelque uns d’ailleurs, le vertige ne peut pas avoir de place ici sinon notre drôle de caravane aurait fait du sur-place.

Qui prendrait bien une tarte aux myrtilles ?

Une rando harassante, merveilleuse par sa diversité de paysage et de lacs encaissés et qui a convaincu tout le monde que les Vosges ne sont pas des collines !

Une autre découverte pour notre estomac cette fois : les fermes auberges. Souvent situées en haute montagne avec une vue panoramique, ces fermes auberges proposent des produits du terroir, notamment la propre production de la ferme elle-même et c’est un régal absolu. Et si, en plus, ils ont de la tarte aux myrtilles… C’est bon, je fonds littéralement de bonheur !

C’était un si beau weekend que la fin est encore arrivée plus vite que les autres fois et ce fut à très grand regret que nous avons repris la route le dimanche soir… On a définitivement été séduit !

4. La Moselle et le Rhin romantique

Les méandres de la Moselle
Je ne sais pas vous, mais j’ai un peu le vertige

Rien que le nom donne une impression féérique… Le Rhin romantique porte bien son nom car ce long fleuve est bordé de châteaux plus ou moins en ruine d’où la vue grandiose sur ses méandres laissera tout le monde sans voix. Les vignes bien ordonnées jouent à l’équilibriste sur les côteaux et le soleil peint souvent le ciel de rouge et d’ocre. La Moselle, plus intimiste bien que large, ondule entre les vignes et les villages pain d’épices, conservant un cachet authentique.

Petite variante qui plait pour cette destination, j’ai enfourché mon vélo ! Pas de panique pour ceux dont la dernière chevauchée remonte à l’âge de 10 ans, mon vélo a eu besoin d’un bon entretien également. D’ailleurs, j’ai vu que de nombreux offices du tourisme en louaient, ce qui est nettement plus pratique que de transporter tout avec soi.

Le vélo donne une impression de liberté, les kilomètres s’enchainent le long des berges, le vent rend la montée des versants moins exténuante. Parce que ça grimpe ! La vallée est sacrément encaissée et il faut que je vous l’avoue, il m’est arrivée de finir par pousser mon vélo en haut de la côte… Mais quelle vue époustouflante là en haut des coteaux, elle récompense largement l’effort !

Les colombages de Berkastel-Kues

J’ai fait ce week-end randonnée il y a fort longtemps et en famille. Mes souvenirs précis se sont un peu estompés mais je garde une nostalgie incomparable dès que je pense à cette région. Proche, accessible, belle, à la gastronomie succulente et aux vins délicieusement légers, elle se retrouve systématiquement dans ma liste d’endroits possibles pour le prochain week-end. Avec la fin de l’année se rapprochant, les marchés de Noël fleuriront d’ici peu et il sera sérieusement temps d’envisager une nouvelle escapade allemande !

D’autant plus que, le long de la Moselle, se trouve la charmante petite ville de Bernkastel-Kues, tout droit sortie du conte de Hansel et Gretel où la maison est en pain d’épices. Les maisons typiques à colombages n’ont aucun goût pour la rectitude et, au plus elle est biscornue, au plus elle est mignonne, allez savoir ! C’est une belle escapade hors du temps que de flâner dans ces rues sinueuses et de s’arrêter dans une des nombreuses pâtisseries délicieuses. Encore une part de strudel sous la neige ?

Je suis persuadée que la liste pourrait s’allonger selon les goûts et préférence de chacun. Je pense notamment à la Champagne ou à la Forêt Noire avec des étoiles dans les yeux. L’avantage de ces 4 destinations est qu’elles présentent toutes de multiples facettes afin que chacun y trouve son compte et que tout le groupe apprécie son weekend.

Ce sont aussi mes destinations coup de cœur, que j’affectionne particulièrement et elles ont, à chaque fois, ravi les amis présents à mes côtés. Ils sont mon groupe-test en quelque sorte et je les remercie de leur enthousiasme sans faille ! Comme la pub le dit tout le temps : Testé et approuvé !

Alors, qu’attendez-vous pour les découvrir ?

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">html</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*