Loading...
Comment puis-je vous aider?

Quand on travaille, le week-end est fait… pour dormir ! Et faire les courses, rattraper la lessive et le repassage en retard… Eventuellement, si on ne se retrouve pas déjà le dimanche soir après tout ça, il est aussi fait pour aller manger au resto avec ses amis. A écrire ces lignes, j’ai déjà l’impression d’être vendredi soir, devant ma montagne de linge sale, maugréant de ne pas avoir pris la peine d’enfourner quelque chose de toute la semaine !

Et si je vous disais que tout ceci ne va pas nous empêcher de partir régulièrement en week-end rando avec ces amis qu’on n’arrive qu’à voir tous les 6 mois (et encore), tant l’agenda de tout le monde est overbooké ?

Voici mes 5 raisons avec lesquelles j’ai réussi à convaincre mes amis de partir avec moi !

1. On est d’autant plus efficace quand on a un but

Je ne sais pas si c’est pareil pour vous mais, quand j’ai un projet, c’est comme si tout s’alignait dans ma tête pour que l’objectif soit atteint. Rapidement, j’ordonne ma liste de to-do et l’énergie déployée est impressionnante. Mon projet me porte et je sens déjà les effets bénéfiques de mon week-end avant l’heure !

Voilà que je trouve le courage de lancer une machine chaque soir de la semaine, parce que sinon, que vais-je bien pouvoir mettre dans mon sac si tout est sale ?

En ce qui me concerne, le fait d’anticiper mon week-end participe grandement aux bienfaits que celui-ci va me procurer quelques jours plus tard. Surtout parce que je m’occupe presque toujours de l’organisation et que du coup, j’ai tout le loisir de chercher les activités, tracer les itinéraires, décider ce que j’allais proposer à manger à mes amis, faire mes courses en ligne et surtout, imaginer tous les scénarios possibles dans ma tête ! Parce que ça, c’est vraiment rigolo, j’ai l’impression de vivre mon week-end deux fois : la première fois dans mon imagination, comme une répétition générale et puis, avec tout le monde lors du week-end proprement dit. Bon, je vous l’avoue, ça ne se passe pas souvent comme prévu mais justement, ça fait bien deux week-end de vécu.

Bien sûr, tout le monde n’organise pas tous ces week-ends et beaucoup préfèrent être comme mes amis dans l’attente un peu impatiente de savoir ce que je leur ai concocté pour cette fois-ci. Le principe de l’anticipation fonctionne aussi dans ce cas-ci car chacun se prépare à être surpris et à vivre quelque chose d’inattendu au détour du chemin.

En fait, c’est un peu comme se préparer à en profiter et ça marche du tonnerre !

2. L’occasion idéale pour regrouper tout le monde

Combien de fois n’ai-je pas entendu : « Ah non, je suis désolée, ce week-end, j’ai une garde… » Et chaque semaine, c’est sur un autre ami que cela tombe, forcément. Du coup, on ne se voit que rarement et il manque toujours bien l’un ou l’autre. Par contre, lorsque je les invite à un week-end rando plutôt qu’à un resto ou une soirée le samedi soir, ils essayent souvent de se libérer parce que l’événement est de plus grande envergure et honnêtement, personne n’a vraiment envie de rater ça !

Bon, il est nécessaire de s’y prendre un peu à l’avance, ce qui déçoit assez bien les plus spontanés d’entre nous, mais c’est la seule excuse que j’ai trouvé pour nous rassembler absolument tous ensemble. Pas que je sois contre les sorties du samedi soir, au contraire d’ailleurs, mais l’événement est assez conséquent que pour faire un petit effort pour se libérer. Et cela fait du bien à tout le monde de profiter de cette bulle d’air de week-end !

3. Entre amis, fou-rire garanti

La photo de la photo de la photo de la ….

Qui dit amis, dit éclat de rire ! A-t-on déjà vu des amis qui restent stoïque durant plus de 48h passés ensemble ? Du coup, comment voulez-vous rester de marbre alors qu’on a tous des histoires plus ou moins macabres et rocambolesques à se raconter ? Humour noir de médecin quand tu nous tiens, c’est notre façon de décompresser mais pas seulement !

Qu’on se le dise bien, des amis sont avant tout nos amis parce qu’on passe du bon temps ensemble et pas parce qu’on partage la même profession et heureusement, ça rendrait les choses bien mornes !

Parfois je ris tellement durant ce week-end qu’il m’arrive, les week-ends suivants, de recommencer à rire toute seule chez moi en pensant à un moment particulièrement cocasse de la rando. Comme quoi, j’en tire encore du bénéfice des semaines plus tard.

En plus, c’est toujours avec des amis qu’on arrive à faire les photos les plus drôles, déjantées ou si spontanées qu’on n’aurait pas pu le faire exprès. Les fous-rires me tordent encore plus le ventre quand je regarde et re-regarde ces photos épiques en rentrant à la maison à la fin du week-end !

4. Le sport, cet antidépresseur naturel

Qui dit randonnée dit forcément un peu d’effort physique. Je casse tout de suite un mythe mais nos horaires sont parfois si contraignants qu’on est loin du stéréotype médecin tout musclé parce qu’il fait plein de sport et mange sainement pour sa santé. Passons le côté moralisateur de l’hygiène de vie, heureusement qu’on court d’un côté à l’autre de l’hôpital et de son cabinet de consultation pour garder une certaine endurance ! Honte à nous… Promis, je ferai des efforts… Entre 1h et 4h du matin, quand il reste un peu de temps… Bref, ce n’est pas le sujet !

Le dénivelé, c’est bon pour les jambes, et les fesses !

La rando, je disais donc, nous donne l’occasion de « rattraper » le sport perdu d’une fois à l’autre. D’autant plus qu’il est de notoriété publique que le sport libère des endorphines, hormone du bonheur ! Et oui, en plus d’être entouré de gens particulièrement bien appréciés, de rire à longueur de journée ou de pousser un coup de gueule parfois mérité, on se sent bien de transpirer ! Ce que je préfère, c’est sentir mes muscles travailler, qu’ils servent à quelque chose en fait. Un petit esprit de compétition s’ajoute, je l’avoue ; il est hors de question que je sois la première à me plaindre d’avoir mal aux jambes ou de râler parce qu’on s’est perdu et que la boucle fait maintenant 4km de plus !

Orgueil ? Peut-être bien mais c’est décidément bien l’envie de profiter de ma randonnée et de mon week-end qui m’aide à passer au-dessus de cette petite ampoule de rien du tout sur le talon.

5. On ne part pas loin et pourtant, on se sent en vacances

L’avantage de vivre en Europe et surtout en Belgique est que le paysage change radicalement au bout de quelques kilomètres. Il ne faut pas aller bien loin pour trouver le dépaysement attendu afin de recharger ses batteries. Je parle plus longuement de mes destinations phares à faire en un week-end dans l’article ici.

Les Vosges et leurs sommets

En fait, il ne me faut pas grand-chose pour se sentir loin de chez moi. Un village en pierre avec des rues étroites suffit puisque le mien est tout construit de briques rouges. Ouvrir mes rideaux face à la forêt ou à la mer me ravit puisque ma fenêtre donne sur des champs à perte de vue. Je pars du principe que ce qui ne ressemble pas à mon paysage habituel représente des vacances. J’en suis si convaincue que j’ai eu l’impression d’être dans le sud de la France pour un soir alors que j’étais invitée chez un ami pour un barbecue à seulement 25 km de chez moi ! Sa maison était en vieilles pierres dans un village moyenâgeux aux rues sinueuses et c’était bon, la magie du voyage opérait déjà…

Cette capacité à s’émerveiller pour finalement pas grand-chose me permet de voir le voyage un peu partout et de rapidement m’évader de mon quotidien. C’est même grisant comme impression, je pourrais croire que je voyage en allant en visite à domicile chez un de mes patients !

Aussi improbable que cela puisse paraitre, la location en elle-même joue un rôle dans mon impression de voyage. Je ne trouve pas le plat à salade, je cherche désespérément après un fouet pour faire les crêpes du matin, tout cela n’arrive évidemment pas chez moi ! Ça risque de m’énerver passablement mais cela fait partie du voyage que de découvrir un nouvel habitat. J’ai aussi un faible pour la décoration, les fauteuils et la salle de bain. Quand je choisis la maison pour loger tout ce beau monde lors du week-end, j’essaye de trouver un endroit où l’ambiance fait directement penser aux vacances. De nouveau, quelque chose de très différent de nos quotidiens respectifs. Un chalet tout en bois, une maison ultra moderne, une chaumière, un refuge de chasse, … Bref l’ambiance qu’il en dégage me dit très clairement de profiter de mon temps passé dans les lieux !

Et la salle de bains… Oui, j’ai un petit faible pour les salles de bains depuis que j’ai découvert les salles de bain à l’extérieur à Bali avec un sol en galet sur lequel sont posés des dalles de pas japonais. L’atmosphère est magique et prendre une douche ou un bain avec le vent chaud sur le visage a quelque chose du paradis. Du coup, outre le fait que la douche doit sembler propre, je choisirai un peu la maison grâce à l’ambiance dégagée par la salle de bains ! Comme si, elle aussi, me donnait l’impression de s’évader loin, si loin…

Même en écrivant cet article, j’ai déjà eu l’impression de partir en vacances puisque je me remémorais chaque endroit que je cite pour vous. Mon prochain week-end randonnée est en cours de préparation et déjà, je sens l’envie de partir qui monte. Si, comme moi, cet article vous a fait voyager, n’hésitez pas trop avant de réserver un petit endroit pour passer un week-end, n’étouffez pas votre envie et laissez un commentaire avec votre idée de prochain week-end randonnée !

La mer, les falaises et les prairies, bienvenue en Ecosse française

Vous l’avez vu, il suffit de peu pour franchir le pas et le bien-être qu’un week-end du genre procure vous fera tenir jusqu’à votre prochaine semaine de vacances !

A vos bottines !

OfaCha        

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">html</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*